UN POUR TOUS, TOUS POUR UN

Numérisation – un projet commun

La numérisation dans le secteur de la construction

Avril 2020   I   6 Minutes  I  Numérisation, BIM, compétence

 

Dans le secteur de la construction, la numérisation crée toujours des sentiments mitigés. Pour certains, c’est une promesse. Pour d’autres une menace. Et certaines personnes voient la transformation numérique simplement comme une conséquence logique.

Dans des secteurs comme l’industrie, les gens ont cessé depuis longtemps de s’inquiéter lorsqu’il s’agit de mettre en oeuvre de nouveaux processus pour accroître la productivité. Du côté de la construction, par contre, il y a toujours un besoin d’information. Et à juste titre. En comparaison avec les processus standardisés, comme il est d’usage dans l’industrie, le secteur complexe de la construction exige des solutions individuelles.

Alors, pourquoi la mise en oeuvre est-elle lente à décoller ? Pour le philosophe, mathématicien et écrivain indépendant Prof. Dr. Dueck, cela est dû en grande partie au manque de clarté des objectifs de l’industrie. « La construction de fusées est sur le point d’atteindre Mars, l’industrie automobile est sur la conduite indépendante, tandis que l’industrie de la construction, qui se caractérise par de petites et moyennes entreprises, n’a toujours pas d’objectif défini en commun », a déclaré le professeur Dueck. « Pour le déterminer, il faudrait convertir toute l’industrie de la construction d’un processus à l’autre. Cela signifie que les flux de travail ne sont pas rendus plus compliqués par la numérisation, mais simplement restructurés. »

BIM en bref

La planification basée sur le BIM gagne du terrain. Les projets doivent être réalisés de manière transparente et efficace. Toutes les parties impliquées dans un projet de construction travaillent sur un modèle numérique en réseau qui fournit toutes les informations sur le projet.

Par le biais des bibliothèques BIM, les entreprises et les fabricants fournissent des objets numériques, tels que des suspensions, qui sont intégrés dans la conception du bâtiment et pour lesquels les planificateurs fournissent des informations complémentaires. Le résultat est un système complexe avec lequel les sources d’erreur et les retards sont évités. Sur la base de la planification, toutes les simulations peuvent être effectuées de la construction à l’exploitation et contrôlées en conséquence.

Cependant, l’idée BIM n’inclut pas seulement la phase de planification numérique, mais un système holistique qui affecte les processus et les structures internes. Hilti est un partenaire de projet compétent avec une approche BIM complète, allant du logiciel approprié aux outils en réseau pour compléter les solutions et services système.

Le changement numérique commence dans la tête

 

Pour de nombreuses entreprises, il y a un manque de clarté de facto sur la façon dont les nouveaux processus de travail dans un environnement numérique doivent être mis en oeuvre en détail. Il n’est pas rare que les responsables se sentent seuls avec leurs décisions. On craint de perdre du terrain dans le fouillis numérique et de rester sur la piste. Le flot d’informations, dilué par divers groupes d’intérêt, ne facilite pas le suivi des choses et l’adoption de solutions réalistes. Cela est également évident pour ce qui représente le moteur actuel de la transformation numérique dans l’industrie de la construction : Building Information Modeling ou « BIM ». Avec cette méthode de planification numérique, toutes les informations d’un processus de construction sont collectées et rendues accessibles aux participants respectifs.

« BIM signifie beaucoup plus que de rendre les produits de construction disponibles dans des formats compatibles BIM – c’est pourquoi, Hilti offre déjà une variété de services pour les planificateurs et les entreprises de construction, tels que la planification des suspensions industrielles dans les bâtiments ou les solutions BIM-to-Field. » 
Veronika Schnabel, responsable du marketing, Hilti Suisse

Le projet est basé sur un plan virtuel qui couvre non seulement les simulations 3D, mais montre également en temps réel toutes les données pertinentes de l’ensemble du cycle de construction jusqu’à son administration dans un environnement agile. Il s’agit d’une concentration de données ntre la planche à dessin et la bétonnière. Une planification incorrecte, des reprises coûteuses ou des retards sont ainsi évités. En tant qu’ «outil polyvalent» numérique complet, BIM crée ainsi le lien entre le client, le planificateur et les métiers d’exécution. La construction devient plus efficace, plus facile et surtout plus transparente.

BIM – La clé d’un nouveau monde ?

La méthode BIM est-elle capable de révolutionner toute une industrie ? Certainement ! Et c’est juste ce qui est train de se passer en ce moment. Après tout, le changement pour toutes les personnes impliquées dans un projet de construction avec BIM n’est pas si facile. De nombreuses entreprises sont simplement submergées par la conversion numérique. Après tout, il s’agit d’introduire de nouveaux processus en une seule fois afin de permettre la transparence, de mieux connaître les solutions informatiques et de respecter les décisions de planification. Tout cela dans un environnement où les structures concurrentielles, les normes légales et l’utilisation de solutions logicielles complètes n’ont pas encore été complètement clarifiées. Néanmoins, la méthode de planification numérisée demeure le modèle d’un futur proche.

« Travailler avec BIM est beaucoup plus qu’une simple planification 3D. Cela affecte tous les processus de la construction classique, pas seulement la modélisation. L’utilisation continue des données de la planification sur la préfabrication des composants pour optimiser la maintenance des bâtiments est la base de tout gain de productivité. » 
Patrick Sieber, responsable de l’ingénierie Hilti Suisse

Bien qu’ils travaillent encore sur les normes et les standards légaux, de nombreux promoteurs et maîtres d’ouvrage réclament déjà l’utilisation de BIM dans leurs appels d’offres. Des projets sans fin, tels que l’aéroport de Berlin ou l’Elbphilharmonie de Hambourg, ont clairement montré que des mesures s’imposaient d’urgence. Le ministère des Transports, par exemple, exige la mise en place d’un modèle d’étape contraignant pour les projets d’infrastructure d’ici 2020. Dans des pays comme la Grande-Bretagne ou la Scandinavie, cela a longtemps été la norme.

BIM - Solutions de système

Le BIM doit être réalisable

Néanmoins, les travaux de planification et de construction BIM dans les appels d’offres doivent être bien définis. Seule la déclaration : « Nous voulons BIM », ne suffit pas. « Les exigences de la part du client doivent être clairement définies et enregistrées dans une fiche technique », explique l’avocat dr. Jörg L. Bodden. Il est nécessaire de mettre en place des règles communes qui définissent la terminologie, l’utilisation d’un modèle de données commun, la compensation, la responsabilité et bien plus encore. Surtout dans la phase de planification initiale, la méthode BIM nécessite une charge de travail accrue. Cela s’équilibre pendant la phase de construction avec des processus et des structures claires. La configuration BIM optimale nécessite toutes les informations pertinentes sur un bâtiment basé sur un modèle de données complexe, dans lequel tous les intervenants travaillent avec les solutions logicielles respectives. Une construction gigantesque qui permet des simulations pour la protection contre les incendies ou l’optimisation des bâtiments ainsi que le calcul des processus logistiques ou la planification des ressources.

De plus, la méthode « Little BIM », qui vise à travailler avec une solution logicielle commune basée sur des « solutions isolées », offre une approche raticable et une bonne introduction. 

Il y a l’idée de planifier d’abord les bâtiments et ensuite de les construire. A quoi cela ressemble-t-il en réalité ? « La rapidité de BIM par rapport à une planification conventionnelle est sujette à caution, mais les résultats de la planification sont meilleurs et surtout consolidés », explique Matthias Braun, responsable de la production et du développement chez Obermeyer. « Il est important que BIM ne détermine pas ce que nous devons faire à l’avenir, c’est à nous de le faire ! », dit Braun. « Vous devez optimiser là où vous voyez réellement le potentiel d’optimisation, mais vous ne devez pas le compliquer.» Le BIM doit donc être avant tout réalisable. Autrement dit, de nouvelles méthodes devraient être introduites afin qu’elles soient également axées sur le marché.

Le processus BIM par excellence n’existe pas. Il s’agit de commencer ensemble, d’apprendre et d’assurer sa propre position sur le marché.

En fin de compte, toutes les personnes impliquées dans un projet bénéficient du mode de pensée et de travail numérique et des méthodes offertes par BIM. Coûts planifiables, plus de transparence et des processus plus efficaces. Une tâche passionnante qui doit être abordée ensemble.

 

Cela dépend du bon partenaire

Pour rendre justice au système, il faut des conditions uniformes qui entraînent des obligations pour toutes les parties. Cela exige transparence et confiance. Les intérêts individuels n’ont pas leur place ici. Il s’agit de franchir la ligne d’arrivée ensemble. Outre les clients, les planificateurs et les entrepreneurs, les entreprises et les fournisseurs sont également sollicités. Ils agissent en tant que partenaires solides et accompagnent en permanence leurs clients tout au long de la chaîne de valeur.

La numérisation dans le secteur du bâtiment n’est pas un processus unique basé uniquement sur des solutions logicielles, mais un processus continu et complet. Cela nécessite avant tout un soutien dans l’organisation et le développement de solutions individuelles. Comment et dans quelle mesure les méthodes BIM peuvent-elles être mises en place dans votre entreprise, quels services peuvent être utilisés et qui vous soutient sur le chantier si nécessaire ?

Ces ressources pourraient également vous intéresser

Patrick Woerle

Interview: Transformation numérique

Avril 2020  I  3 minutes  I  BIM, compétence

Patrick Woerle, Senior Trade Manager Structural Engineering, Hilti 

En savoir plus
Tablette PC avec logiciel BIM

Des mondes virtuels à portée de main

Septembre 2019  I  2 minutes  I  BIM, compétence

Hilti inaugure son BIM Experience Center à Rotterdam.

En savoir plus
Building Information Modeling

Construction interdisciplinaire avec BIM

 

BIM - Building Information Modeling

En savoir plus
ON!Track Active Tracking T380 Etiquette et étui de parc de véhicules

Le duo gagnant pour une productivité accrue

Octobre 2019  I  4 minutes  I  services, compétence, interview

Seul c’est bien, ensemble c’est mieux : ils sont déjà nombreux à faire confiance à la combinaison de ON!Track et du Fleet Management pour la gestion des appareils. Les clients interviewés décrivent les problèmes qu’ils ont ainsi résolus.

En savoir plus
Employé de Hilti dans le centre logistique avec un scanner à bras

Planifier les opérations ? En version numérique, c'est encore mieux

Septembre 2019  I  4 minutes  I  logistique, numérisation

Dans la chaîne logistique, la fabrication est aussi un point de départ logique pour la saisie numérique.

En savoir plus